Radius: Off
Radius:
km Set radius for geolocation
Rechercher

La Bière, vous connaissez ? On vous dit tout sur ce breuvage si populaire !

La Bière, vous connaissez ? On vous dit tout sur ce breuvage si populaire !

Vous en avez sûrement goûté une fois, à la maison, ou dans un bistrot, à moins que ce soit en festival… La bière n’est pas uniquement fabriquée en Belgique, Allemagne ou Angleterre. On en trouve également chez nous en Cornouaille ! Mais savez-vous comment elle est élaborée ? De quoi elle est composée ?

Avant toute chose, rappelons que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, que la bière doit être consommée avec modération. 😉

Une Bière ? Eau, malt, houblon et levures.

Pour fabriquer de la bière nous avons besoin d’eau, de malt, de houblon et de levures. On appelle malt les graines de céréales que l’on humidifie pour lancer la germination. Elles sont ensuite séchées rapidement (dès que le germe apparaît), puis légèrement grillées. Certains malts seront même torréfiés (chauffé a plus de 220°C), pour produire des bières brunes. La céréale la plus utilisée est l’orge, mais il est également possible de malter du blé, du seigle, ou de l’épeautre. Le houblon, quant à lui est une plante grimpante. De la même façon que le kiwi il existe des plans mâles et d’autres femelles. Ce sont les fleurs de ces dernières qui, récoltées à maturité et séchées, entreront dans la composition de la bière.

D’où vient cette recette ? Les premiers vestiges remontent au IVème siècle avant JC, ils ont été découverts dans la province de Sumer (partie Sud de l’Irak actuel, qui donne sur le Golfe Persique). Des galettes cuites, issues d’un mélange d’orge, de millet et de blé, étaient mises dans des récipients d’eau qui fermentaient grâce à des levures présentes dans l’environnement. Ce breuvage pouvait être assaisonné avec des épices ou du miel avant d’être consommé. Bien avant, (env. 7000 ans av JC) les chinois produisaient déjà une boisson alcoolisée, fermentée à base de riz !

Revenons à notre époque. Nous avons donc réuni nos ingrédients. Maintenant il faut mélanger le malt à l’eau dans une cuve, que l’on va chauffer à moins de 70°C pendant une bonne heure. Il convient de mélanger cette mixture afin d’uniformiser la température, c’est ce que l’on appelle le brassage. Les sucres des céréales seront dissous dans ce mélange, appelé moût.

Ensuite il faut filtrer le tout afin de séparer les céréales du liquide. Il est maintenant temps d’ajouter le houblon puis de porter à ébullition. Cet ingrédient permet d’aseptiser et d’aromatiser la bière. Il en garantira une meilleure conservation.

Une fois le houblon extrait, et la température descendue, les levures vont entrer en jeu pour lancer la fermentation. Grâce à ce champignon magique, les sucres vont se transformer en alcool et libérer naturellement du gaz ! Cela peut durer jusqu’à une dizaine de jours.

Il existe deux grandes familles de fermentations. La fermentation haute (température entre 18 et 30°C) dure environ une semaine. On l’appelle haute car les levures vont se diriger vers la partie supérieure de la cuve. Ces bières formeront la famille des Ales. La fermentation basse, où les levures resteront au fond (température entre 8 et 20°C), produiront des bières que l’on nommera Lager.

Il ne reste ensuite qu’à filtrer les résidus de levure et d’embouteiller. Les industriels ont tendance à pasteuriser la bière afin d’éviter que les levures continuent de “travailler”. La plupart des petits brasseurs locaux font l’inverse, ils évitent de trop filtrer la bière pour que les levures continuent de gazéifier la bière, même embouteillée.

… alors, privilégions le local !

Yecʼhed mat !!

Gouach Gouach

A propos de Gouach Gouach

Citoyen-Bénévole de Locavore de Cornouaille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec